Search

Upset about the bear? sign this petition


West Islanders fell hard for the little black bear that allegedly landed on the shores of Dorval last Sunday. After a five-hour search and capture mission involving police and Animal Rescue, the cub was sedated and removed in a cage with an audience of well-wishers.


That news capsule turned sad when the community later learned that the cub was euthanized.


Social media channels blew up as can be expected. Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, has found himself on the hot seat with a petition demanding his resignation.


The Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs stated that the bear was too used to humans, making him a risk to humans. Residents of the region are not in agreement with most comments asking why a more human approach was not taken.


Click for the PETITION


Yesterday the Department of Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs issued this press release.


Le 23 mai 2021, les agents de protection de la faune du bureau de Salaberry-de-Valleyfield ont répondu à un signalement du Centre d’appel de la Protection de la faune du Québec (PFQ), SOS Braconnage, reçu du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) concernant la présence d’un ours dans un quartier résidentiel de Dorval. Un premier agent s’est rendu immédiatement sur les lieux où les équipes du SPVM étaient sur place pour contrôler la présence des citoyens dans le quartier et assurer leur sécurité. Deux autres agents de la PFQ sont allés récupérer du matériel nécessaire à l’opération, puis se sont rendus sur les lieux. La capture de l’ours, un jeune adulte (subadulte) d’un an et demi, a été complexe. L’animal a d’abord été localisé dans un arbre. Il était très nerveux avec les bruits et la présence des différents intervenants – PFQ, SPVM, service de sécurité incendie, Sauvetage Animal Rescue, citoyens du quartier, observateurs et médias. L’ours a finalement été immobilisé au bout de 4 interventions de l’agent de protection de la faune habilité à utiliser des produits immobilisants. Les agents de la PFQ ont ensuite placé l’animal dans une cage adaptée pour ce genre de capture. En évaluant le risque de récidive élevé (aucune crainte de l’animal d’aller près d’un environnement bruyant et très urbain) que cet ours pouvait représenter pour la sécurité de la population, la décision d’euthanasier l’animal a été prise. Réitérons qu’il ne s’agissait pas d’un ourson, mais bien d’un ours subadulte d’un an et demi. Chaque année, plusieurs signalements d’ours importuns sont enregistrés au Québec. Les problèmes de cohabitation avec cet animal ne sont pas toujours liés à une forte densité de l’espèce, mais plutôt à l’accoutumance de l’animal aux activités humaines. Sur l’Île de Montréal, c’était la première fois que la PFQ répondait à un signalement d’ours. Concernant la possibilité d’envoyer l’ours dans un refuge ou un zoo : · Il importe de mentionner que les refuges sont des endroits où les animaux mal en point ou orphelins peuvent être amenés temporairement dans le but d’être ensuite relocalisés en nature. · Le refuge vise principalement à réhabiliter un animal. Toutefois, le séjour d’un animal sauvage dans un tel milieu présente un risque d’habituation de l’animal face à l’humain. La remise en liberté d’un animal ayant perdu sa crainte face à l’humain peut représenter un risque pour la sécurité des personnes lorsqu’il s’agit d’un prédateur comme l’ours. · L'ours est un animal ayant un grand domaine vital, et il ne tend pas à cohabiter avec l'homme. La vie en captivité ne représente pas une solution optimale pour ces bêtes et pourrait nuire considérablement à leur bien-être. · Ce sont pour ces raisons, également, que la possibilité de relocaliser l’ours dans un zoo n’a pas été envisagée. Au Québec, les populations d’ours se portent très bien, permettant de surcroit les activités de prélèvement (chasse et trappage). Les citoyens sont invités à prendre connaissance de plusieurs informations sur l’ours noir sur le site Internet du Ministère, notamment dans le Plan de gestion de l’ours noir au Québec – 2020-2027. Cordialement, Service des relations de presse Direction des communications Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs 5700, 4e Avenue Ouest Québec (Québec) G1H 6R1 Téléphone : 418 521-3875 medias@mern-mffp.gouv.qc.ca mern.gouv.qc.ca | mffp.gouv.qc.ca

Recent Posts

See All